Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Il tombe du ciel - le mystère de la gelée stellaire

C'est un spectacle peu appétissant. Certains l'ont qualifié de météorite à mucus gelé, d'autres d'excréments d'étoiles, de nuage moléculaire pré-stellaire ou de substance grasse éjectée du sol. Même les théoriciens de la conspiration ont trouvé plusieurs bonnes explications à cela. Il s'agit du phénomène de la gelée stellaire.

Chaque printemps, Info faune reçoit des rapports de citoyens étonnés qui, lors d'une promenade, ont rencontré une structure gélatineuse qu'ils ne peuvent attribuer à aucune origine particulière. Il s'agit de petits ou grands amas gluants, parfois blanchâtres ou jaunâtres, souvent transparents. Certains de ces amas de mucus reposent sur le sol dans les zones ouvertes, d'autres sont collées aux branches des arbres. On les découvre souvent pendant ou peu après des averses de pluie.

L'origine de cette substance mystérieuse a suscité des interrogations pendant des siècles dans le monde entier, l'origine céleste étant considérée depuis longtemps comme la meilleure solution. Aujourd'hui, nous en savons un peu plus. Avant tout : Que toutes les gelées stellaires trouvées ne sont pas de la même origine !

Voici quelques tentatives d'explication:

slime_mould©Richard Webb.jpgRestes de ponte d'amphibiens : œufs noirs, masse gélatineuse blanchâtre. Très probablement les restes d'une femelle amphibien picorée

Souvent, la gelée stellaire est constituée de morceaux de mucus de pontes de grenouille qui sont rejetés ou mal digérés par les hérons, les corbeaux ou les oiseaux de proie. Une possibilité est que les oiseaux mangent les pontes; les œufs sont détruits pendant le processus de digestion, seule le mucus reste et est régurgité par les oiseaux. Plus macabre encore : il arrive que des oiseaux picorent la cavité abdominale d'une grenouille ou d'un crapaud femelle qui n'a pas encore pondu ; à ce stade, les œufs et le mucus sont encore séparés. Le mucus sort donc de la cavité abdominale sans œufs et gonfle dans le milieu humide. Parfois, les œufs noirs se trouvent directement à côté du tas gluant. Des parties de trompes de Fallope ou d'ovaires d'amphibiens sont aussi parfois exposées de cette manière.

Mystery_Jelly_with_clustered_black_objects_©Lairich Rig.jpgŒufs d'amphibiens exposés et cordon d'œufs trouvés à proximité immédiate d'un étang. 

Dans d'autres cas, la gelée stellaire- en anglais " star jelly " - est probablement due à des myxomycètes. Les véritables myxomycètes sont d'étranges créatures constituées d'une seule cellule géante avec de nombreux noyaux et qui se développent rapidement jusqu'à ce qu'elles libèrent leurs spores pour se reproduire. Au cours de leur cycle de vie, ils passent par plusieurs étapes qui ont un aspect extérieur complètement différent. Pendant la phase de croissance, ils sont une structure gluante qui rampe comme une amibe à la recherche de nourriture. Dès qu'ils veulent se reproduire, ils se dessèchent et se métamorphosent en structures ressemblant à des champignons. De nombreux myxomycètes se développent sur l'écorce humide, ce qui peut expliquer la présence de gelée stellaire sur les arbres. Probablement tout aussi souvent, les vrais champignons du genre Exidia sp. sont confondus avec la gelée stellaire, qui se manifeste surtout en hiver.

Exidia_thuretiana©Stefan Blaser.jpgL’exidie portière (Exidia thuretiana), une espèce de champignon qui colonise les bois morts.

Tremella_spicata©Stefan Blaser.jpgTremella spicata un champignon du genre des « Trémelles », pousse également sur le bois mort. 

Et dans certains cas, la substance gélatineuse est le produit d'un genre de cyanobactéries appelé Nostoc. Les bactéries dessinent un réseau de filaments à travers le sol, qui gonflent en une masse gélatineuse au contact de la pluie. Les naturalistes ont décrit le phénomène dès le XVIe siècle, appelant les grumeaux qui apparaissent après la pluie "morve étoilée".

Conclusion : la gelée stellaire n'est pas égale à la gelée stellaire. Les formations visqueuses diffèrent en couleur, en structure et en fonction de l'endroit où elles se trouvent et sont donc d'origine différente. Il ne faut pas oublier la fausse vesse de loup Enteridium lycoperdon, qui entre également dans la catégorie de la gelée stellaire. Il est poétiquement appelé "caca de luna" par la population de l'État mexicain de Veracruz.

Enteridium lycoperdon_©Markus_Wilhelm.jpgLa fausse vesse de loup Enteridium lycoperdon sur une écorce

 

Trouvée une gelée stellaire?

Veuillez nous signaler vos découvertes de la gelée stellaire d'origine d'un amphibien via Webfauna.ch. Merci de votre aide pour enrichir nos données !

 

star jelly©Franziska Witschi.jpgTombé du ciel ? Gelée stellaire d'origine inconnue sur un arbre dans le Guntelsey près de Thoune